À partir de quel âge peut-on manger du miel ?

Le miel a une excellente réputation pour ses pouvoirs antibactériens et antioxydants. Cela lui rend une approche alimentaire unique, permettant de profiter de ses propriétés magiques. Toutefois, il est tout aussi apprécié par tout le monde, en raison de sa saveur spécifique. Un certain nombre de personnes se demandent alors la limite de sa consommation.

Le miel et sa consommation chez les bébés

La consommation de miel est strictement déconseillée pour les bébés de moins de 12 mois. En effet, c’est en raison de la présence des bactéries que leur système digestif n’est pas encore en mesure de supporter. Son ingestion est plus susceptible d’entraîner un trouble, que l’on appelle le botulisme infantile.

En outre, il est tout aussi déconseillé de donner aux bébés de cet âge des aliments qui s’en composent. Cela concerne notamment les produits alimentaires industriels, comme les biscuits. Vous devez également prévenir le trempage de leur tétine dans le miel. D’ailleurs, les miels de bonne qualité, comme ces miels purs et naturels, conviennent parfaitement aux enfants de plus d’un an.

L’âge parfait pour la consommation du miel

La consommation du miel constitue une excellente attitude pour les enfants d’un an et plus. Il s’agit de l’âge idéal que leur système digestif devient suffisamment solide pour supporter la présence des bactéries dans le miel. À partir de cette période, son ingestion ne risque de provoquer aucune maladie, en particulier le botulisme infantile.

En revanche, l’ingestion du miel par un bébé peut présenter certains troubles. C’est en raison du développement des bactéries, leur multiplication et la production des toxines. C’est cette dernière qui est le principal responsable de la formation des troubles.

Les caractéristiques du botulisme chez les bébés

Le botulisme constitue une maladie engendrée par des toxines. Ces dernières sont produites par les Clostridium botulinum, qui sont des bactéries que l’on trouve dans le miel ainsi que d’autres aliments. Cette maladie se considère comme infantile lorsqu’elle se manifeste chez les bébés de moins de douze mois. Elle peut se manifester sous forme :

  • D’une constipation
  • Des pleurs légers
  • D’un manque d’expression au niveau de son visage
  • D’une réduction du réflexe nauséeux
  • D’une diminution de la tétée et de l’alimentation
  • D’une faiblesse générale
  • Des troubles respiratoires
  • D’une réduction de la mobilité

Si l’un de ces symptômes se présente, vous devrez contacter votre médecin rapidement.

Les mesures à prendre après la consommation du miel

À la suite du diagnostic du botulisme de votre bébé, il est fort probable que sa respiration et sa déglutition soient atteintes. Cela peut même nécessiter son hospitalisation, car des soins et un suivi étroit s’avèrent indispensables. Ils peuvent requérir la mise en œuvre des perfusions, d’une assistance respiratoire et d’une alimentation liquide. L’administration des antitoxines peut toute aussi être nécessaire pour favoriser la guérison.

Afin d’assurer la sécurité d’un nourrisson, vous devez attendre son premier anniversaire pour lui faire goûter la saveur agréable du miel. De toute manière, vous aurez tout le temps pour lui faire bénéficier de ses vertus si impressionnantes.